Vous êtes capable de sauver une vie

Chaque citoyen peut se retrouver dans une situation où il peut être en mesure de sauver une vie.

Vous ne savez jamais quand vous serrez le primo-intervenant, formez-vous et ayez le bon matériel.

Cependant malheureusement aujourd’hui uniquement 20% de la population française est formé aux gestes de premiers secours alors qu’il faudrait 80% de la population formée.

Pourquoi un tel écart face à d’autres pays ? Car la politique de la formation citoyenne est jusqu’ici accès principalement sur l’initiative du citoyen à se former de lui-même, même s’il est enfin prévu des formations pour les collégiens ou lycéens nous sommes loin de pays comme la suisse où il est obligatoire d’avoir suivi une formation de premiers secours (appelé “bon samaritain” pour obtenir son permis de conduire.

En France, il existe 2 formations très facilement accessibles pour le grand public  :

  • L’initiation aux gestes de premier secours qui dure 2h qui n’est pas une formation à proprement parlé. De plus en plus remplacé par “les gestes qui sauvent”
  • La formation Premier Secours Civique 1 (PSC1) qui dure 7h et coute environ 60€
  • La formation Sauveteur Secouriste au Travail (SST) qui dure 2 jours et doit être recyclé tous les 2 ans (recyclage au bout d’un ans la première année) cette formation est prise en charge par l’employeur et permet d’intervenir dans le cadre de l’entreprise. Cette formation est en faite une déclinaison de la formation PSC 1 au monde de l’entreprise en prenant en compte les spécificités de l’entreprise en particulier sur un site industriel avec des risques particuliers (chimique par exemple).
  • Note : certains organismes proposent en plus un module de formation consacré aux nouvelles menaces (comprendre ici les risques liés aux atteintes aux populations civiles de type terrorisme), d’autres proposent une formation dédiée comme : http://secoursdexception.fr ce genre de formation est complémentaires pour ceux qui veulent aller plus loin.

Dans ces formations vous apprendrez :

  • À alerter les secours
  • Comment protéger le site en attendant l’arrivée des secours (vous et la/les victime(s))
  • Comment sauver une vie dans le cas d’un arrêt cardiaque
  • Comment sauver la vie d’une personne qui s’étouffe
  • Comment sauver une vie dans le cas d’une personne inconsciente
  • Comment sauver une vie en cas d’hémorragie (y compris une plaie par balle qui est uniquement une forme particulière de plaie)
  • Comment traiter un malaise
  • Comment traiter une personne bruler
  • Comment ne pas aggraver l’état d’une victime présentant un traumatisme

Il est indispensable de bien comprendre que le temps d’arrivée moyen des secours et des premiers secouristes est en moyenne de 13 minutes* en France entre votre appel et leur arrivée sur place. Pendant ce laps de temps vous êtes seul avec la ou les victimes à devoir faire tout ce que vous pouvez pour dans les cas les plus simples juste rassurer cette dernière soit traiter une urgence vitale et lutter pour sauver une vie.

Pour illustrer mon propos voici un exemple simple, une personne s’étouffe en mangeant, si personne n’intervient et que vous vous contenter d’appeler les secours, dans une grande ville, lorsque ces derniers arriveront la personne sera, au sol inconscient en arrêt cardiaque, avec une faible chance de s’en sortir sans séquelles neurologiques, car chaque minute où le cerveau est privé d’oxygène diminue fortement la chance survivre sans séquelles.

Si une personne qui connait les gestes d’urgence pour aider cette personne intervient, dans la plupart des cas il ne sera même pas nécessaire de faire déplacer une équipe de secours et un avis médical suffira. Sauf si bien sûr l’objet cause de l’étouffement, ne parviens pas à être retiré via les gestes, mais il s’agit de rare cas.
Le temps nécessaire d’apprentissage de ces gestes dans ce cas précis : moins de 10 minutes et vous pouvez déjà sauver une vie.

Personnellement, j’ai suivi ma première formation de secourisme au lycée et depuis je me recycle régulièrement via mon travail. J’ai de plus pris le temps d’apprendre à intervenir en tant que secouriste avec du matériel et en équipe et j’interviens régulièrement en tant que secouriste bénévole dans une association agrée.

Indépendamment de mes activités de secouriste associatif, je me suis déjà retrouvé par 3 fois en tant que primo intervenant sur différents cas et en particulier 2 accidents de la circulation.

Cela n’arrive pas qu’aux autres et plus de gens seront formé, mieux cela sera.

Il est tout à fait possible d’intervenir sans matériel sur une victime dans la plupart des cas cependant l’intervention peut être facilité dans certains cas avec un petit peu de matériel.
Je considère que chaque véhicule devrait avoir une trousse de secours, tout comme il est obligatoire d’avoir un gilet fluo ou un triangle.

Concernant le matériel que j’ai en permanence avec moi, car je sais m’en servir ayant eu la formation adéquate :
– Une paire de gants en nitrile pour me protéger de toute exposition en particulier au sang d’une victime
– Un masque pour me protéger dans le cas où je dois faire du bouche-à-bouche sur un arrêt cardiaque
– Une paire de ciseaux gesco pour découper rapidement les vêtements d’une victime
– De quoi réaliser un pansement compressif sur un saignement
– De quoi bricoler un garrot voir un garrot tourniquet suivant le type d’activité que je réalise. J’ai toujours avec moi un garrot tourniquet lorsque j’utilise une tronçonneuse.
– J’ai souvent de quoi réaliser un pansement simple de type bobologie sur une petite plaie.
– un masque de protection de type FFP2

 

* ce temps est une moyenne nationale, suivant votre emplacement, la distance  entre l’équipe de secours la plus proche disponible au moment de votre appel, et les conditions d’alerte de cette dernière, les conditions météos et de circulation le temps peut être soit diminué, soit fortement augmenté et dans les cas les plus défavorables être porté à 30 voir 40 minutes. Le temps d’arrivée d’un médecin du Service d’Aide médicale d’Urgence peut être plus long en fonction d’autres contraintes qui sortent du cadre de cet article.

Préparez-vous au pire, et espérez-le meilleur.

En secourisme, tout est question de formation, pratique et d’un peu de matériel.